30 years Kallfass Wernigerode

30 Jahre KALLFASS Wernigerode FR KALLFASS Wernigerode fête ses 30 ans

Le 21 octobre 2022, la direction et la soixantaine d’employés de Klosterreichenbach et de Wernigerode ont fêté ensemble les 30 années d’existence de l’usine de Kallfass en Saxe-Anhalt (Allemagne).

En 1992, c’est-à-dire deux ans après la réunification allemande, le grand patron Ernst Kallfass consolidait la croissance stratégique de son entreprise en créant un deuxième site à Wernigerode. Son choix d’alors de s’installer dans la ville de Wernigerode en Saxe-Anhalt reposait en partie sur l’idée de la réunification. En effet, il souhaitait que l’est et l’ouest se rejoignent également au sein de l’entreprise Kallfass. Après des débuts très compliqués, le site de Wernigerode est, 30 ans plus tard, un pilier de l’entreprise Kallfass dont les bâtiments évoluent constamment selon les nouveaux défis à relever.

Après plusieurs agrandissements de la surface de production à Wernigerode, 160 m² devraient maintenant être ajoutés au bâtiment administratif afin d’accueillir convenablement le nombre croissant de collaborateurs. En cette année anniversaire, la direction n’a pas fait les choses à moitié et a commencé les travaux de construction. De nouvelles places de stationnement ont vu le jour en avril. L’ancienne zone de stationnement a été attribuée au nouveau bâtiment de bureaux dont la construction véritable a commencé en juin. Déjà 50 % des travaux étaient achevés à la date des célébrations. Simultanément, l’agrandissement de la surface de production à Klosterreichenbach avance lui aussi à grands pas.

Extention office Kallfass Wernigerode

Construction de nouveaux locaux : le site de Wernigerode gagne 160 m² de surface de bureaux en plus, et ...

Extention production Kallfass Klosterreichenbach

… la surface de production sur le site de Klosterreichenbach s’accroît de 600 m² supplémentaires.

L’anniversaire a été l’occasion d’informer les collaborateurs de Wernigerode ainsi que ceux de Klosterreichenbach sur l’avancée des travaux des sites concernés et de communiquer sur le futur cap que l’entreprise prévoit adopter. Par la même occasion, il a été rendu hommage à la fidélité des collaborateurs de longue date envers l’entreprise.

Jubilees Kallfass Wernigerode

Enrico Goldhahn, directeur de production sur le site de Wernigerode lors de la remise des distinctions

Jubilees Kallfass Wernigerode

Ernst et Volker Kallfass (à gauche) avec les jubilaires et Enrico Goldhahn

En raison de l’importante distance entre les deux sites, les employés de Wernigerode et de Klosterreichenbach ont très peu d’occasions de se rencontrer personnellement. En règle générale, les réunions de projet se font en ligne et par téléphone. Les manifestations en commun comme la fête d’anniversaire offrent un agréable changement de la routine. À l’occasion de l’anniversaire, l’équipe entourant le directeur de production Enrico Goldhahn a tout simplement amené la fête de la bière en Saxe-Anhalt et prévu un buffet bavarois ainsi que des fûts de bière autour desquels les collègues de l’est et de l’ouest ont pu échanger en toute convivialité.

Managing Director Ernst Kallfass

Le grand patron Ernst Kallfass lors de son allocution

Celebration 30 years Kallfass Wernigerode

Un moment convivial entre collègues

Production hall Kallfass Wernigerode

Un coup d’œil dans l’atelier de production de Wernigerode...

Celebration 30 years Wernigerode

Le buffet bavarois a délecté les papilles de chacun

Production hall Kallfass Wernigerode

…qui s’est transformé brièvement en salle de fête

Kallfass Maschinenbau

DER NORDSCHWARZWALD UND SEINE WELTMARKTFÜHRER FR Le nord de la Forêt-Noire et ses leaders du marché

La Forêt-Noire n’est pas un simple haut lieu du tourisme, c’est aussi un territoire très actif dans le développement du travail du bois. De nombreux leaders du marché et constructeurs de machines de cette région œuvrent dans le secteur du bois. Le Forum Weisstanne y a consacré quelques pages dans l’édition anniversaire de son magazine.

Le Forum Weisstanne, une association bénévole dont le but est d’améliorer le commerce du sapin de Forêt-Noire, a publié en septembre le magazine Faszination Weißtanne afin de célébrer son 25e anniversaire. Plus de 40 articles y abordent la construction, l’architecture et le marketing axés sur le bois régional. L’un des articles est consacré à la Forêt-Noire du Nord et à ses leaders du marché de la construction de machines d’usinage du bois dont font partie les entreprises Linck, Kallfass, Homag et Schmalz.

Voici un extrait de l’article :

La Forêt-Noire du Nord : foyer des leaders mondiaux de la construction de machines d’usinage et de travail du bois

La région nord de la Forêt-Noire est riche en forêts et en bois ; elle est souvent qualifiée de région touristique appréciée, mais aussi de région sylvicole et boisée en pleine expansion.
C’est bien, et c’est également très juste. Mais elle recèle bien plus. Le nord de la Forêt-Noire est aussi une région où fusent les inventions. La plupart des Allemands connaissent les chevilles Fischer, et beaucoup savent qu’elles ont été inventées en Forêt-Noire où elles sont également produites. Mais hors de la Forêt-Noire, on sait beaucoup moins que la zone nord est un foyer d’inventions et de développement de machines à usiner et à travailler le bois.

L’inventeur le plus connu doit probablement être Max Himmelheber. Max Himmelheber, né en 1904 à Karlsruhe, a grandi dans une menuiserie et supportait mal de voir les quantités de copeaux de bois non exploitées. C’est donc assez tôt que le futur ingénieur en électricité a commencé à bricoler des solutions pour valoriser les déchets issus du bois. Dans les années 1930, Max Himmelheber invente alors le panneau en bois reconstitué. Aujourd’hui, on parlerait d’un « tournant dans la valorisation du bois ». Ensuite, il fonde une entreprise à Baiersbronn et établit des usines de fabrication de ces panneaux dans le monde entier. Au total, M. Himmelheber a octroyé des licences de production à environ 80 entreprises.

Mais ce n’était là que le début du boom des machines utilisées pour le travail et l’usinage du bois en Forêt-Noire. De nos jours, il existe ici de nombreuses usines pour les machines de ce secteur.
.../...

Kallfass GmbH – Maschinen plus Automation, Klosterreichenbach, canton de Freudenstadt

Depuis 1949, KALLFASS conçoit et produit à Klosterreichebach en Allemagne des machines et des installations pour scieries et pour le secteur du travail du bois du monde entier. Les solutions élaborées par Kallfass sont spécifiques à chaque client et englobent l’alimentation de petites unités de travail jusqu’à la mécanisation de lignes de production entières pour scier, raboter, coller, presser ou trier le bois coupé.

En tant qu’entreprise familiale de troisième génération, KALLFASS emploie au total environ 120 personnes à son siège de Klosterreichenbach dans le nord de la Forêt-Noire et à son deuxième site de production de Wernigerode (Saxe-Anhalt). Le développement, la construction, la fabrication, l’usinage et la programmation des installations sont effectués entièrement en interne.

En raison de sa diversité d’utilisation, le bois détient un énorme potentiel en matière de perfectionnement technique. KALLFASS assiste ses scieries clientes dans la mise en pratique d’idées de produits innovants et d’exigences de production spécifiques, et conçoit des techniques sur mesure et entièrement automatisées au service des processus et des installations. Grâce à KALLFASS, de nombreuses innovations se sont conclues en fabrication de série.

La tronçonneuse multiple de KALLFASS en est un exemple parlant de réussite. Conçue en 1965, elle fait désormais partie des tronçonneuses multiples leaders sur le marché grâce à sa précision et à sa flexibilité d’utilisation, et elle est intégrée aux installations de découpe et dans les ensembles de triage et de rabotage. Autre exemple de réussite : l’installation de tri par cases éprouvée de KALLFASS. Grâce à celle-ci, le bois découpé à différentes dimensions peut être entreposé dans de grandes cases de faible encombrement en attendant le processus suivant. Ainsi, on peut former des paquets de bois de mêmes dimensions et de même qualité à partir de différentes planches provenant d’une grume.

Mehrfachablängsäge mit vier Sägen, multiple cross-cut saw with four trimmer saws

Tronçonneuse multiple composée de 4 unités de scie.

Kallfass Boxensortierung, box sorter, bin sorter

Tri par cases inclinées.

Source : Forum Weisstanne, édition spéciale anniversaire 2022
www.weisstanne.info

Kallfass auf Messe Eurobois Lyon

Messerückblick: Eurobois 2022 FR Retour sur le salon
EUROBOIS 2022

Au fil des 30 dernières années, le salon professionnel EUROBOIS qui se tient à Lyon est devenu une référence de l’industrie du bois en France. Dans l’édition de 2022, le constructeur de machines et d’installations KALLFASS y était représenté par l’entreprise V.B.I SARL Bleesz International.

EUROBOIS a été le premier salon à avoir lieu du 14 au 17 juin depuis le début de la pandémie. Le nombre de visiteurs est resté timide, comme si la profession devait d’abord réapprendre à se familiariser avec les salons. Malgré tout, Hans Haist, directeur général de KALLFASS, s’est dit satisfait de la qualité des contacts noués lors de l’évènement. « Beaucoup de nos clients fidèles sont venus nous voir sur notre stand. Nous avons ainsi pu concentrer sur quatre jours des échanges précieux qui auraient exigé autrement d’importantes dépenses en déplacements. »

À la place des machines elles-mêmes, le stand moderne exposait des panneaux d’informations dotés d’écrans sur lesquels défilaient des présentations des produits des co-exposants. Les marques principales représentées par V.B.I. en France étaient ainsi mises en valeur grâce à ces sources d’information.

Kallfass auf Messe Eurobois Lyon

Le stand au salon Eurobois

Après la longue pause imposée par le Coronavirus, EUROBOIS s’est révélée un excellent coup d’envoi de la saison des salons pour KALLFASS. Le prochain évènement sera le congrès allemand du bois qui se tiendra les 29 et 30 juin à Berlin. Pour KALLFASS, ce sera la première participation à cette rencontre du secteur.

Kallfass auf Messe Eurobois Lyon

L'équipe du salon

Kallfass auf Messe Eurobois Lyon

Directeur général Hans Haist en dialogue avec un client.

Kallfass Gebäude Klosterreichenbach und Wernigerode

Kallfass investiert in die Zukunft FR Kallfass investit dans son avenir

Les travaux ont pour but de juxtaposer les processus de production à Klosterreichenbach et d’élargir la surface des bureaux à Wernigerode.

Lorsque le carnet de commandes déborde tellement que la production arrive à ses limites de capacité et que le département électrique a un besoin criant de surfaces supplémentaires pour accommoder la hausse du personnel, la solution ne réside plus alors que dans l’élargissement du bâtiment où se trouvent les bureaux et les ateliers de production. L’an dernier, le constructeur de machines Kallfass n’a pas fait les choses à moitié et a décidé d’investir pour agrandir les deux sites.

À Klosterreichenbach, la surface de production augmentera de 600 m². L’ajout d’une extension en L accolée au hall de production actuel permettra de mieux imbriquer les différentes étapes de fabrication entre elles et d’optimiser leur succession. Les distances seront réduites et tout le processus de fabrication y gagnera en efficacité. La construction a commencé le 10 mai. Le chantier devrait être terminé à la fin de cette année ou au début de l’année prochaine.

Anbau Kallfass Klosterreichenbach

La pelle mécanique commence le terrassement des fondations à Klosterreichenbach.

De nouveaux bureaux à Wernigerode

La nécessité de nouvelles surfaces de bureaux se fait cruellement ressentir sur l’autre site à Wernigerode en Saxe-Anhalt. La surface de production a bien été étendue au cours des dernières années, mais les bureaux n’ont pas changé depuis 1992 tandis que le personnel a triplé. La zone administrative sera agrandie sur environ 160 m² et atteindra 480 m² environ une fois les travaux terminés. La première étape de cette réalisation prévoit la création de nouvelles places de stationnement, étant donné que le bâtiment qui va être ajouté occupera le parking d’origine. Ces travaux ont déjà commencé. Enrico Goldhahn, directeur à Wernigerode, espère que les travaux d’agrandissement seront terminés début 2023.

Ces deux agrandissements représentent une étape essentielle d’adaptation aux commandes croissantes et futures.

Anbaufläche Kallfass Klosterreichenbach

Vue arrière de l’atelier de production de Kallfass à Klosterreichenbach avec la surface qui sera ajoutée.

Neue Parkplätze Kallfass Wernigerode

De nouvelles places de parking sont en cours de réalisation devant le bâtiment de Wernigerode.

Schnittholz in Pufferspeicher, cut wood in buffer levels

Optimales Kurzholzhandling FR Optimisation de la manutention du bois court

Solution sur mesure pour une scierie hors du commun

Le groupe lituanien Juodeliai a récemment mis en exploitation une scierie pour le débit de grandes quantités de bois rond mesurant 1,1 m de long ou plus et destinées à la fabrication de palettes. Pour l’équipementier de machines lui-même, le bois court et le débit prévu de 250 000 m³ de bois par an représentaient de véritables défis. Grâce à l’excellente expérience et à la forte motivation des équipementiers, dont Kallfass, le résultat est un succès.

C’est à Marijampole en Lituanie que tourne la scierie la plus récente et également la plus grande du groupe Judodeliai. Avec ses quatre sites et une découpe de bois rond qui dépasse 1,3 million de mètres cubes par an, c’est le plus grand groupe de scieries du pays. Pour 2022, Juodeliai souhaite produire environ 650 000 m³ de bois pour palettes et atteindre ainsi un chiffre d’affaires supérieur à 200 millions d’euros. Avec des clients disséminés dans plus de 40 pays, l’entreprise est très active à l’export. Et son directeur général Andrius Zimnickas de préciser qu’elle n’entretient aucune relation commerciale avec la Russie ou la Biélorussie, malgré la proximité géographique. Composé principalement d’épicéa et de pin, mais aussi de feuillus, le bois rond que l’entreprise se procure provient en majeure partie de Lituanie, ce qui fait de Juodeliai également le plus gros consommateur de bois du pays.

En 2020, l’entreprise a mis une quatrième scierie en service à Marijampole, une ville située à environ deux heures de route à l’ouest de la capitale Vilnius. Conçue pour une capacité annuelle de 250 000 m³, Juodeliai y produit également du bois de palettes destiné au monde entier. Les équipementiers de machines ont été sélectionnés pour leurs solutions d’installations éprouvées, telles celles de Linck, Holtec, Microtec ou Kallfass. Ce dernier a été chargé de la mécanisation, du tri et de l’empilage des produits principaux et latéraux.

« L’approche pratique et orientée solution est la raison qui nous a poussés à collaborer encore une fois avec Kallfass. »

Andrius Zimnickas, directeur général du groupe Juodeliai

Un projet ambitieux

En aval des deux scies multilames, Kallfass prend en charge le bois principal. Un dispositif de transport vertical amène les blocs de bois débités vers une extraction transversale. Grâce à la gravité, cette dernière forme un tapis de planches. Elles traversent une station de classification optique, puis les couches sont formées et les têtes sont tronçonnées de chaque côté. Ensuite, les couches obtenues sont envoyées à l’empileuse. L’empilage a lieu juste après et les chargeurs de liteaux Kallfass assurent à cette étape la dépose automatique des liteaux d’expédition. Pour finir, les machines Kallfass amènent les paquets empilés prêts à l’expédition vers une cercleuse à l’aide d’un transport à rouleaux.

Kallfass Abblätterer, peel-off system

Les blocs de bois séparés sont transportés vers l’extraction transversale de Kallfass afin de former des couches de planches.

Une capacité satisfaisante

Les produits latéraux sont récupérés par les machines Kallfass sur plusieurs étapes tampons. « Comme nous n’avions que très peu d’expérience avec ces dimensions courtes, nous avons dû travailler partiellement sur la base de suppositions au moment de la conception, mais qui au final, se sont avérées justes », rapporte Matthias Link, chef de projet chez Kallfass.

Une approche orientée solution

Entre Kallfass et Juodeliai, il ne s’agissait ni de la première ni de la dernière collaboration. En 2014 déjà, le constructeur d’installations allemand avait participé à un projet Greenfield impliquant l’industrie du bois de Lituanie. « Nous sommes très contents d’avoir une nouvelle fois choisi Kallfass. Ils n’essaient pas de placer des solutions préétablies. Au lieu de cela, ils abordent nos idées de manière concrète et leur donnent vie. Cette approche pratique est la principale raison qui nous a motivés à faire appel une nouvelle fois à Kallfass », souligne M. Zimnickas. Il ajoute que le prochain projet, à savoir une deuxième installation d’empilage pour bois principal à Marijampole, leur a d’ores et déjà été confié. Cette installation devrait être mise en exploitation au plus tard pour le premier trimestre 2024.

Holz Imprägnierung, impregnation of wood

Application d’un produit d’imprégnation.

Kallfass Abblätterer, peel-off system

Les blocs de bois séparés sont transportés vers l’extraction transversale de Kallfass afin de former des couches de planches.

Sortierförderer, sorting conveyor

Le convoyeur de tri de Kallfass pour l’éclusage des produits non conformes.

Pufferetagen mit Seitenware, buffer levels with side products

Vue de côté de la marchandise en tampon sur 4 étages.

Versandpaket mit Kufen und Umreifung, shipping package with strapping and supporting runners

Le paquet prêt à être expédié, cerclé par trois fois et avec patins insérés.

Photos : Kallfass, Texte : Günther Jauk, Holzkurier

Holzkurier 17/2022

Zaunpfähle anspitzen, Gehrungsschnitt

Vom Schnittholz zum Gartenholz FR Du bois de coupe au bois de jardin

Terrasse, clôture protégeant des regards indiscrets, plate-bande surélevée : il n’existe guère de jardins où l’on n’utilise pas le bois comme matière première. Les exigences pour la production du bois de jardin sont aussi variées que la matière première elle-même. Les scieries qui proposent une gamme spéciale pour jardins en plus des produits de bois de coupe habituels ont besoin d’installations dont la configuration permet d’associer facilement des coupes d’usinage classiques à des processus de finition spéciaux.

Pour la transformation du bois, Kallfass propose des concepts de mécanisation clés en main et intègre des fraises profileuses pour le biseautage de lattes de clôture, des raboteuses pour le rainurage des lames de terrasse, des installations à inciseur pour la préparation de l’imprégnation et des tronçonneuses pour l’épointage (Post Pointing) des poteaux de clôture.

Voici un exemple pratique d’une installation de chaîne de fabrication de clôtures sur un espace restreint : la matière première a quitté le dépilage par le vide et arrive à la tronçonneuse multiple pour être découpée aux longueurs requises. Elle continue vers l’installation « Post Pointing » qui forme des pointes sur les poteaux de clôture puis traverse une fraise profileuse qui biseaute ou fraise un rayon au niveau du haut de la latte. Les chevrons doivent encore être séparés, rabotés et bottelés. Puis ils passent dans une installation d’empilage et de cerclage. Il s’agit ici d’un exemple d’installation parmi de nombreuses autres. Si vous le souhaitez, nous pouvons intégrer à la configuration des systèmes d’évaluation de la qualité ainsi que des appareils pour l’étiquetage et le marquage, ainsi que des installations à inciseur.

La transformation du bois coupé en bois de jardin pose souvent un défi par ses besoins intenses en personnel et en temps. Grâce à un concept de production automatisé bien élaboré, les actes manuels peuvent être réduits au minimum et les performances de fabrication décuplées.

Les chevrons sont retournés pendant leur passage et épointés en poteaux de clôture lors d’une coupe en angle réalisée par quatre tronçonneuses

Fraisage d'un rayon au niveau du haut de la latte

Holzkurier 09/2022

Emptying sorting box

Sortierwerk kann trocken und nass FR Ensemble de triage pour bois sec et bois vert

Triage et empilage du bois sec et du bois vert dans une seule et même installation. L’entreprise Mostovdrev en Biélorussie a investi pratiquement 2,5 millions d’euros dans un ensemble de triage automatisé de Kallfass.

Mostovdrev est une société par actions et l’une des plus importantes usines de traitement du bois de la république de Biélorussie. Ses produits destinés aux secteurs du meuble, de la construction et du finissage sont non seulement commercialisés en Biélorussie, mais également exportés vers les états de la CEI, l’Europe et le Proche-Orient. Mostovdrev mise sur un contrôle renforcé de la qualité et sur l’utilisation des technologies de production de pointe. C’est ainsi que l’entreprise a décidé d’agrandir sa scierie en la dotant d’un ensemble de triage du bois combiné raccordé à une installation d’empilage de Kallfass. L’installation a été achevée et mise en service l’année passée. L’objectif de production déclaré par Mostovdrev est une capacité de découpe de 100 000 m³ par an.

Vertical Box Sorter

Ensemble de triage du bois de Kallfass, avec 20 conteneurs verticaux et une unité pour pièces pas classées

Processus transparents dans l’ensemble de triage

Sur le site de Mosty, on transforme en deux-huit le bois sec ainsi que le bois vert en épicéa et en pin. Les produits principaux et latéraux sont récupérés de la chaîne de sciage EWD et amenés à la séparation par différents convoyeurs tampons. Les produits séchés ou humides peuvent également être transportés vers la séparation par dépilage par renversement. Un convoyeur de paquets placé en amont du dépilage par renversement transporte jusqu’à 3 paquets de bois de 1,5 x 1,5 et 1,2 x 1,2 m. Le bois coupé et séparé est empilé puis chargé dans un convoyeur à chaîne de classification en vue du contrôle de qualité manuel. Chaque planche est traitée individuellement, retournée pour être examinée sur les deux côtés puis redéposée sur l’équipement de transport. Un employé juge les pièces et peut réaliser des aboutages en déviant les pièces présentant des flaches. Puis les pièces sont mesurées et une fois classées, sont emportées pour triage. Mostovdrev a choisi un triage par conteneurs comprenant 20 conteneurs verticaux ainsi qu’une unité pour pièces pas classées qui peuvent accueillir du bois de coupe de 2 000 à 6 200 mm de long à une cadence de 60 cycles par minute. Les programmes de triage proposés par un logiciel d’affichage de Kallfass simplifient la gestion et augmentent la transparence des processus dans l’ensemble de triage. Les messages d’erreur et les données relatives aux planches peuvent être archivés et journalisés.

Stick placement with magazines

Magasins à liteaux pour la dépose automatique de liteaux de séchage sur les couches empilées

Empilage avec dépose automatique des liteaux

Pour empiler le bois trié, les 5 premiers boxes de tri sont vidés sur un convoyeur qui travaille d’abord dans le sens opposé du transport et seulement après, convoyés dans le sens du transport, pour empêcher le bois de se coincer. Ensuite, le lot doit être séparé afin de pouvoir former des couches d’une largeur entre 1200 mm pour les paquets d’expédition et 1500 mm pour les paquets de séchage. La tronçonneuse multiple Kallfass placée en aval est équipée de 4 unités de scie librement positionnables ; couche par couche, elle découpe le bois déligné avec précision aux longueurs souhaitées (la plus courte étant de 1200 mm). Si nécessaire, les programmes de découpe enregistrés simplifient et accélèrent les changements de lots.

Dans l’empileuse, il est possible d’empiler des couches individuelles de longueurs identiques ou multiples en paquets de bois de max. 1500 mm de largeur. Les fourches d’empilage récupèrent les différentes couches découpées et les déposent sur le paquet en cours. Grâce aux 12 magasins à liteaux, la dépose des liteaux de séchage entre chaque couche est automatique et à une distance prédéfinie. Les liteaux d’expédition sont déposées manuellement. Une étiquette est apposée sur les paquets terminés d’une longueur max. de 6000 mm qui sont ensuite cerclés pour améliorer leur stabilité.

Assessment chain conveyor_measurement

Classification du bois découpé avant le triage par un examen de la qualité dans le convoyeur à chaîne de classification (à l’arrière) et le mesurage des dimensions (à l’avant)

Feeding box sorter

Chargement du triage à conteneurs verticaux à une cadence de 60 cycles/min.

Emptying sorting box

Vidage des boxes de tri sur un convoyeur de vidage, les 5 premiers boxes sont vidés sur un convoyeur qui travaille d'abord dans le sens opposé du transport pour empêcher le bois de se coincer.

Unscrambling_Separating

Séparation des lots après vidage pour former ensuite des couches

Multiple cross-cut saw

La tronçonneuse multiple de Kallfass découpe le bois couche par couche aux longueurs souhaitées

Stick placement with magazines

Magasins à liteaux pour la dépose automatique de liteaux de séchage sur les couches empilées

Hobellinie Van Roje, planing line, ligne de rabotage

Flexibles Hobeln kleiner Chargen bis 8 m Länge FR Rabotage flexible des petits lots jusqu’à 8 m de long

La scierie van Roje construit une nouvelle raboterie sur son site d’Oberhonnefeld-Gierend (Rhénanie-Palatinat).

La scierie van Roje continue sa démarche d’amélioration : une raboterie automatisée a été installée à la scierie l’an dernier et traite près de 50 % du produit principal. Pour ce projet, l’entreprise a investi environ 3,7 millions d’euros dans de nouvelles installations.

Tout le monde est satisfait de la collaboration et du résultat du projet (de gauche à droite) : Eduard Dück, responsable de la raboterie, Gerhard Hauschulte, directeur de la scierie van Roje, et Hans Haist, directeur de Kallfass

Holzwerke van Roje GmbH & Co. KG exploite sur son siège d’Oberhonnefeld-Gierend (Rhénanie-Palatinat) une scierie au rendement de coupe annuel moyen d’env. 450 000 mètres cubes. On y traite actuellement 90 % d’épicéa et 10 % de douglas, mais le directeur Gerhard Hauschulte estime que le pin devrait bientôt refaire son apparition au vu des prochaines disponibilités de bois rond. La scierie dispose d’une raboterie et d’une production de granulés de 80 000 t par an, ainsi que d’une installation de bois lamellé croisé encore en construction. La scierie van Roje emploie actuellement 160 personnes.

La raboterie a été entièrement reconstruite l’an dernier en tenant compte des particularités propres à la production de la scierie : l’objectif est d’accentuer encore davantage la valorisation du bois de sciage. Le produit principal devrait donner 70 000 m³ de rabot par an, ce qui correspond à 50% de la production de la scierie.

Kallfass GmbH, à Baiersbronn, a fourni toute la mécanisation entièrement automatisée, ainsi qu’une station de mise sous film, pour la nouvelle raboteuse Rex « Big Master » de Georg Schwarzbeck GmbH & Co KG, à Pinneberg. Celle-ci comprend également un dispositif de mesure de l’humidité et de la courbure du bois, un scanner de la qualité « Golden Eye » de Microtec, une station de marquage de REA JET et un cerclage de Fromm.

Hobeleinzug, Planer Infeed, chargement de raboteuses

Chargement de la raboteuse de Kallfass

Einzug REX Big Master Hobelmaschine

Côté d'admission de la raboteuse Rex « Big Master »

Alors que les travaux étaient encore en phase de planification en avril 2020, les deux lignes de rabotage existantes ont été démontées dès juin dernier. Kallfass a dès lors commencé à monter des parties de la mécanisation sur les surfaces libres, sans interrompre la production. La mise en service de l’installation complète a eu lieu début septembre. À la fin de l’année, l’installation produisait environ 400 m³ de bois raboté par jour avec un fonctionnement en deux-huit.

Adoptant une approche centrée sur le client, la scierie van Roje fournit toute l’Europe. L’entreprise met l’accent sur les marchés hollandais et anglais, avec une forte proportion de longueurs supérieures à 6 m. Ces dernières années, van Roje s’est aussi concentré sur le marché européen et a profité de débouchés dus à l’essor du marché américain du bois de sciage sur le territoire national. L’entreprise débite des souches de max. 620 mm et des grumes mesurant entre 3 et 14 m. La longueur maximale pour l’ensemble de triage du bois de sciage est de 8 m. Un roulement fréquent de l’assortiment, jusqu’à 4 formats par heure, fait partie du quotidien de la production chez van Roje. La raboterie a ainsi affaire à une grande diversité de sections et de longueurs, ainsi qu’à des lots relativement petits. Les plus petits lots ne contiennent souvent que deux paquets pour chaque format. La production de la raboterie est donc des plus variées, allant de liteaux de diverses dimensions spéciales à des produits bruts en bois massif de construction. La dimension maximale des produits rabotés par van Roje est de 150 x 320 mm. La longueur maximale possible de 8 m distingue toutefois cette installation de la plupart des raboteries industrielles.

Temps de réglage minimal et « gestion des profils » sur le rabot

La souplesse nécessaire à van Roje se reflète dans la configuration de la raboteuse Rex « Big Master » : ses 10 arbres de rabotage (quatre horizontaux, deux verticaux et quatre à chanfrein unique pour un biseautage de la pièce à usiner de tous les côtés) permettent de tailler des produits finis mesurant de 60 à 400 mm de long et de 15 à 200 mm de haut, avec des avances réglables en continu de 30 à 150 m/min. Hormis le rabotage et le profilage, van Roje peut découper la pièce à usiner à une ou plusieurs longueurs en utilisant jusqu’à cinq scies.

La machine permet d’appliquer simultanément différentes largeurs de planches dans la même couche avec un faible écart. Le réglage de la largeur est servocommandé à une vitesse de 20 mm/s. La commande de gestion des profils Rex permet de mémoriser le positionnement des arbres de travail. Si un certain profil s’avérait à nouveau nécessaire, l’opérateur peut le retrouver grâce au nom de la pièce à usiner défini (après avoir choisi les outils nécessaires). La machine positionne alors toutes les broches correctement de façon automatique. Les arbres inutiles pour l’opération en question se mettent en veille, ce qui réduit considérablement la consommation d’énergie.

Hobelline, Planing line, ligne de rabotage

Schéma de la raboterie van Roje : après le chargement et le dépilage par renversement, le matériau emprunte un convoyeur de tri jusqu’à l’alimentation du rabot Kallfass. Une scie longitudinale triple se situe en amont. Un scanner de qualité Microtec (1) est installé derrière la raboteuse Rex. Au bout de la ligne se trouvent au choix une station de bottelage (2) et une station de marquage (3), avant que les produits ne passent par l’un des deux empileurs (4 et 5) puis par la station de mise sous film et de cerclage (6). L’évacuation des paquets s’effectue vers la droite sur la sortie située devant l’entrepôt (7). Des matériaux peuvent être retirés du convoyeur de tri (8)

Mécanisation compacte pour des pièces à usiner de max. 8 m de long

Kallfass a installé ici une mécanisation entièrement automatique avec une connexion à l’interface du système ERP de van Roje (Timbertec). En dehors d’un opérateur de l’installation et d’un remplaçant, le fonctionnement de la raboterie nécessite aussi deux personnes à la mise sous film.

Après le dépilage par renversement des paquets de matière première (pré-triés à la scierie lors du sciage frais) et la séparation, les matériaux non adaptés peuvent être évacués par le convoyeur de tri avant l’alimentation du rabot. L’installation peut donc aussi servir à l’empilage de paquets de séchage. Un système de détection des anneaux de croissance (détection de la courbure) intégré au séparateur et un dispositif de mesure de l’humidité de Microtec associé à un inverseur de planches contribuent à améliorer la qualité du rabotage. Le bois trop humide peut être évacué et la matière première peut être retournée en fonction des anneaux de croissance.

Une scie longitudinale triple à déplacement libre, fréquemment utilisée chez van Roje, se situe en amont de l’alimentation du rabot. Le tronçonnage avant le rabotage permet d’obtenir des coupes exemptes de franges. L’alimentation du rabot affiche un débit de 50 cycles/min. Juste derrière la raboteuse, les pièces passent par le scanner « Golden Eye » qui les répartit en deux classes de résistance C16 et C24 afin de les séparer en continu et de les acheminer soit directement vers l’un des deux empileurs, soit vers le bottelage au préalable. L’adaptation de la certification CE pour le tri mécanique est actuellement en cours chez van Roje. Les clients ont ainsi le choix entre des produits de rabotage triés mécaniquement ou visuellement.

Quatre stations de cerclage se trouvent au niveau du bottelage. Elles peuvent produire jusqu’à dix paquets de baguettes à la minute. Les empileurs dotés de chargeurs à baguettes permettent de produire des paquets à une cadence de 10 couches/min.

La flexibilité et la modification rapide des dimensions sont des exigences clés de van Roje envers la mécanisation au vu du changement fréquent de l’assortiment. La modification des dimensions dure en pratique environ 1 minute avant la raboteuse et 20 secondes après la raboteuse, chaque modification nécessite donc en tout 1 à 2 minutes. L’ensemble de la mécanisation est réglé sur une avance de 200 m/min. La mécanisation compacte s’utilise avec des longueurs de bois de 8 m, la longueur minimale étant de 2 m pour les produits bruts et de 1,80 m pour les produits rabotés. La station de mise sous film prend en charge toutes les longueurs de paquets jusqu’à 8 m.

Commercialisation CLT dès mai

La raboterie ne vise pas uniquement la finition du produit principal, elle constitue aussi une étape majeure en amont de la production de bois lamellé croisé (actuellement encore en construction) : les lamelles de catégorie B, initialement coupées par la scierie pour d’autres produits, sont calibrées et triées pour servir de parement au bois lamellé croisé (CLT). Les lamelles coupées à la scierie et destinées au parement sont directement rabotées à la station de bois lamellé croisé. Les lamelles brutes issues des produits latéraux sont rabotées et pré-triées pour servir de couches transversales non galvanisées dans le CLT. La possibilité de raboter différentes largeurs de planches dans une même couche prend ici tout son sens. Le rendement des produits latéraux augmente donc nettement.

Par rapport à la production habituelle de CLT, cela permettrait d’optimiser l’ensemble du processus en matière d’efficacité des ressources – de la fabrication des lamelles brutes à la scierie à l’élément de construction fini en bois lamellé croisé. Au niveau de la production de bois lamellé croisé, qui porte le nom de projet « Cross-Works », on veille aussi particulièrement à économiser les ressources : les découpes de fenêtres et de portes sont réintroduites dans le cycle des matières premières après traitement. Ces découpes sont triées et réutilisées dans la couche transversale. Cet effort en matière d’efficacité des ressources a également été possible grâce au financement de l’ensemble du projet à hauteur de 5 993 815 euros dans le cadre du programme d’innovation environnementale du ministère allemand de l’Environnement (voir encadré à droite). Dès le mois d’avril, l’entreprise devrait produire 75 000 m³ de CLT par an en deux-huit. van Roje souhaiterait lancer la commercialisation de son bois lamellé croisé en mai.

Hobeleinzug, Planer Infeed, chargement de raboteuses

Chargement de la raboteuse de Kallfass

Einzug REX Big Master Hobelmaschine

Côté d'admission de la raboteuse Rex « Big Master »

Hobelline, Planing line, ligne de rabotage

Schéma de la raboterie van Roje

Kippentstapelung, tilt destacking, dépilage par renversement

Chargement et dépilage par renversement de Kallfass

Bündelung, bundling, bottelage

Aperçu de la partie avant de l’entrepôt de la raboterie van Roje avec le bottelage à l’avant-plan et l’arrivée du premier empileur derrière. À l’arrière-plan (en partant de la droite) : la zone d’affûtage, la cabine insonorisée de la raboteuse et le scanner « Golden Eye ».

Bündelung und Stapler, bundling and stacking, bottelage et empilage

Au fond de l’entrepôt : le bottelage de nouveau à l’avant-plan et la ligne du deuxième empileur derrière

Graphique : Kallfass / Photos et texte : J. Härer, Holz-Zentralblatt

Holz-Zentralblatt Nr. 3/2022

Zuführung Schnittholz aus Sägelinie, feeding timber from saw line

Flexible Sortierung FR Tri flexible

Suite à un incendie, l’installation de tri de la scierie Kolb a dû être reconstruite. En raison du concept bien pensé, Wolfgang et Fabian Kolb ont choisi Kallfass comme équipementier.

Le 30 mai 2020, un incendie a détruit l’ensemble de triage de la scierie Kolb, à Ruppertshofen en Allemagne. L’intervention rapide des pompiers ainsi qu’un système d’installation de gicleurs d’incendie ont permis d’éviter que les flammes ne se propagent à l’atelier de sciage ou aux bâtiments environnants. L’ensemble de triage a toutefois été entièrement détruit. La reconstruction a été décidée immédiatement. Bien que le nouvel ensemble de triage et d’empilage ait été reconstruit au même endroit qu’auparavant, les prescriptions en matière de construction ont entraîné un retard. Environ 14 mois plus tard - l’été dernier - la scierie Kolb a pu mettre en service son nouvel ensemble de triage.

Zuführung Schnittholz aus Sägelinie, feeding timber from saw line

Alimentation à partir de la chaîne de sciage : en haut, le produit latéral part en direction des conteneurs, en bas, le produit principal est amené vers l’installation d’empilage.

Le meilleur concept

Le choix de l’équipementier pour la nouvelle installation s’est porté sur le spécialiste de la mécanisation Kallfass de Baiersbronn-Klosterreichenbach en Allemagne. « Nous avons bien sûr consulté différents équipementiers. Kallfass nous a toutefois proposé le meilleur concept », explique Wolfgang Kolb pour justifier la décision qu’il a prise avec son fils, Fabian Kolb. L’élément suivant a été en particulier apprécié : « Kallfass a été le seul à nous élaborer une solution combinée pour le produit principal et le produit latéral, ou plus exactement à en avoir eu l’idée. Cette dernière a joué un rôle déterminant, en plus de la proximité géographique avec Baiersbronn et la bonne réputation de Kallfass », indique Wolfgang Kolb.

« Kallfass était le seul à nous proposer une installation combinée pour le produit principal et le produit latéral. »

Wolfgang Kolb, propriétaire de la scierie Kolb

Vermessung Schnittholzdimensionen, measuring timber dimensions

Les produits latéraux et les dimensions des produits principaux plus petits sont mesurés en longueur, largeur et épaisseur ...

Befüllung Schrägboxen, Charging of inclined boxes

... puis sont ensuite répartis dans l’un des 75 conteneurs inclinés.

Aucun employé pour les produits latéraux

Kallfass a livré à Kolb un ensemble de triage complet avec 75 conteneurs ainsi qu’une installation d’empilage et la connexion à la scierie. Lors de la visite, le directeur de Kallfass, Hans Haist, attire l’attention sur la zone de séparation derrière la déligneuse : « Selon la ligne de coupe, jusqu’à cinq planches arrivent en étant étroitement côte à côte sur le convoyeur transversal existant. Afin de garantir ensuite un transport continu et sans problème, nous avons également installé dans la scierie dans cette zone une séparation au moyen d’un synchronisateur.
Le produit latéral issu de la déligneuse arrive sur le pont supérieur dans l’ensemble de triage via une bande transporteuse. Il est ensuite amené via un convoyeur coudé sur un convoyeur transversal en direction des conteneurs. La synchronisation dans une chaîne à taquets et la mesure de la longueur, de la largeur et de l’épaisseur s’effectuent aussi dans cette zone. Ces données sont utilisées pour la répartition dans les conteneurs. Le transport des planches se poursuit alors dans l’un des 75 conteneurs. « Le tri des produits latéraux réalisé en principe sans intervention humaine constitue ici vraiment la particularité de l’installation. En cas de besoin, l’employé qui se trouve quasiment un étage plus bas dans la zone d’évaluation intervient dans le processus », explique Dominik Hauser, chef de projet chez Kallfass. Toute l’installation peut donc être commandée par un seul employé.

Kallfass a installé chez Kolb les fameux conteneurs inclinés. « Grâce à la régulation du niveau de remplissage, la hauteur de chute des planches est vraiment minimale et il y a donc moins de casse », explique Hans Haist. « De plus, la quantité contenue dans un conteneur double par rapport au système précédant », ajoute Fabian Kolb. Si un conteneur est rempli en conséquence, le vidage se fait vers le bas. La station d’évaluation est atteinte après passage sur un convoyeur longitudinal et une zone de séparation. Si nécessaire, l'employé peut encore éjecter vers le bas par le biais d’une trappe les planches avec une flache ou une qualité non adaptée. Les couches de planches arrivent ensuite sur la tronçonneuse multiple éprouvée de Kallfass. Cette dernière est équipée d’une scie de référence et de trois groupes de sciage variables. Les couches sont enfin transférées aux installations d'empilage avec dépose automatique de baguettes, les paquets de bois finis descendent et sont cerclés manuellement par le cariste. Une installation de cerclage automatique doit être installée prochainement également dans cette zone.

Empilage automatique également des produits principaux

Comme mentionné au début, Kolb peut aussi transporter des produits principaux d’une longueur maximale de 6 m sur la nouvelle installation Kallfass. Ces derniers sont amenés de la scie circulaire de retaillage à l'étage inférieur de l’ensemble de triage via une bande transporteuse. Ils sont ensuite amenés jusqu’à l’employé via une zone de séparation et parcourent ensuite le même chemin que les produits latéraux vers l’empileuse via la tronçonneuse multiple et la formation de couches. « Le transport des produits latéraux et d’une partie des produits principaux sur la même installation nous apporte une énorme flexibilité », confirme Wolfgang Kolb.

La nouvelle installation Kallfass est conçue pour des longueurs de 2,5 à 6 m ainsi que, pour les produits latéraux, pour une épaisseur de 18 à 100 mm. Hans Haist évalue l'épaisseur à 120 mm au niveau de l’empilage des produits principaux. L’ensemble de triage est conçu pour une puissance allant jusqu'à 50 cycles par minute et l’installation d’empilage jusqu'à dix couches par minute. Kallfass a intégré les armoires de distribution et l'électronique dans un conteneur, livré prêt à l'emploi chez Kolb. En outre, l'équipementier a fourni l'ensemble du système de commande. En raison de l’emplacement de la scierie - le site est bordé sur deux côtés par un ruisseau - Kallfass a surélevé la nouvelle installation de tri et d'empilage de 0,5 m. Les murs du hall, fabriqués par ailleurs en bois lamellé croisé, présentent également la même distance par rapport au sol. « Aucun moteur n’est installé dans cette zone. Ainsi, en cas d'inondation, l'installation est rapidement à nouveau opérationnelle », informe Hans Haist.

Zweite Zuführung von Schnittholz in die Fertigung, second feeder of timber to production

Alimentation à partir de la chaîne de sciage : en haut, le produit latéral part en direction des conteneurs.

Projektteam Kolb und Kallfass, project team Kolb and Kallfass

Hans Haist (à gauche) et Dominik Hauser (à droite) avec Wolfgang (2e à partir de la gauche) et Fabian Kolb dans le nouvel ensemble de triage.

Mehrfachablängsäge mit vier Sägen, multiple cross-cut saw with four trimmer saws

Avec la tronçonneuse multiple de Kallfass, les produits principaux et les produits latéraux peuvent être encore raccourcis avant qu'ils n'arrivent dans l'installation d'empilage.

Visuelle Qualitätskontrolle von Schnittholz, visual quality control of sawn wood

Kallfass a conçu le nouvel ensemble de triage et d'empilage aussi bien pour le produit principal ...

Visuelle Qualitätskontrolle von Schnittholz, visual quality control of sawn wood

... que pour le produit latéral. L'employé peut éjecter les bois inadaptés vers le bas au moyen d'une trappe.

Photos et texte : Martina Nöstler, Holzkurier

Holzkurier 47/2021

Visuelle Qualitätskontrolle von Schnittholz

Für alle Dimensionen gerüstet FR Armée pour toutes les dimensions

Depuis le mois d’avril, l’installation de rabotage Numéro 5 est en service au sein de l’entreprise Rettenmeier Holzindustrie à Ramstein en Allemagne. Lors de la conception, les responsables ont surtout mis l’accent sur une grande flexibilité, Rettenmeier étant avant tout spécialisée dans l’approvisionnement des magasins de bricolage.

L’entreprise Rettenmeier Holzindustrie s’est fixée pour objectif d’augmenter sa valeur ajoutée. « Cela a été la raison pour laquelle nous avons investi dans une ligne de rabotage supplémentaire à Ramstein », explique Stephan Lang, directeur général de Rettenmeier. À Ramstein, il chiffre le volume de découpe à 600 000 mètres cubes/an avec un travail en 2x8. La capacité des installations de rabotage est d’env. 200 000 m3/an. Le groupe de scieries vend environ 35 % des produits fabriqués au secteur du bricolage. 35 % sont destinés au commerce spécialisé allemand et international, 20 % à l’industrie, c’est-à-dire au secteur de l’emballage et 10 % concernent les sous-produits de scierie.

Hobeleinzug, feeding of planers

Stephan Lang, directeur général de Rettenmeier et Hans Haist (en partant de la gauche), directeur général de Kallfass devant le chargement de raboteuses.

Rendement élevé rapidement atteint

Pour la nouvelle ligne de rabotage, les responsables ont surtout mis l’accent sur la flexibilité et également sur une grande disponibilité. C’est d’ailleurs pour cette raison que leur choix s’est porté sur l’installation mécanisée de Kallfass, à Baiersbronn-Klosterreichenbach/DE. « Nous savions que nous allions trouver chez Kallfass la solution qu’il nous fallait », souligne Lang. Le spécialiste de la mécanisation avait déjà transformé auparavant une ligne de rabotage qui existait à Ramstein. Tout avait parfaitement fonctionné. Rétrospectivement, Lang est plus que satisfait de la réalisation : « J’ai rarement vu une mise en service aussi parfaite. Au bout de quatre semaines, nous avions atteint presque 100 % du rendement. Durant cette période, 6000 m³ de liteaux ont pu être mises en lots. Si c’était à refaire, nous construirions à nouveau l’installation exactement de la même manière. »
Kallfass a parfaitement intégré la nouvelle ligne de rabotage dans le hall existant. L’installation peut usiner des longueurs de 2 à 5 m, des largeurs de 60 à 300 mm et des épaisseurs de 14 à 120 mm. Pour des raisons de place, un dépilage sous vide sépare les paquets de bois coupé et séché en couches. Un racleur de liteaux racle les liteaux d’empilage qui sont récupérées par des dispositifs de transport. Lors du transport transversal, un opérateur procède d’abord à un contrôle visuel des pièces. Ensuite, leur humidité est contrôlée à l’aide d’un mesure d’humidité de Brookhuis. « À ce niveau là, il est encore possible d’évacuer les pièces en bois non conformes », explique Hans Haist, directeur général de Kallfass. Ensuite, Kallfass a installé le dispositif d’introduction longitudinale vers la raboteuse de WJS. En fonction de la longueur du bois, celle-ci atteint une cadence maximale de 80 cycles par minute.

« Le travail réalisé par Kallfass a été remarquable. En l’espace de quatre semaines, nous avions atteint un rendement de presque 100 % ».

Dr. Stephan Lang, directeur général Rettenmeier Holzindustrie

Zwischenlagerung Schnittholz in Filmetagen, temporary storage of timber in film layers

Les pièces en bois aux dimensions non conformes peuvent être stockées provisoirement en couche sur un convoyeur et peuvent ensuite être réintégrées dans le processus de production.

Tri pour une meilleure qualité

En aval de l’installation de rabotage, il y a deux possibilités : les pièces en bois pouvant être classées dans une catégorie de qualité supérieure après tronçonnage sont triées en couche vers la gauche sur un convoyeur. Elles peuvent être réintégrées dans le cycle, par exemple lors d’un changement de dimensions dans la raboteuse. « Ce tri nous permet d’économiser une installation d’empilage supplémentaire ainsi qu’une station d’éboutage complexe » affirme Haist. La plus grande partie des pièces rabotées sont dirigées vers un convoyeur transversal derrière le convoyeur avec les pièces en bois stockées temporairement. C’est là qu’un employé examine les pièces, retire celles qui ne répondent pas aux spécifications et peut réaliser un tronçonnage en tirant les pièces. Rettenmeier a opté également pour le bottelage de liteaux qui sont tout simplement transportées au moyen de chaînes avant d’être étiquetées. L’étiquetage est une solution que Kallfass avait déjà développé chez Cordes. Cette solution est mise en œuvre aussi à Ramstein. « Il est possible d’étiqueter aussi bien les bottes que les liteaux », explique Haist.

Les pièces en bois traversent alors la fameuse tronçonneuse multiple de Kallfass. La scie est équipée de quatre unités de scie variables. Ensuite, les couches sont transférées à l’unité d’empilage dotée de chargeurs à dépose automatique de liteaux. Le dispositif d’empilage convient aussi pour les paquets destinés au marché du bricolage, c’est-à-dire les paquets en quart. Pour finir, les paquets de bois finis sont filmés et amenés au poste d’expédition. Avec le station de filmage, Kallfass a fourni encore une fraise pour chevrons fraisant les rainures dans les chevrons « Cette machine a déjà fait ses preuves à plusieurs reprises », affirme Haist.
« Avec la nouvelle ligne de rabotage, il nous est possible de procéder au rabotage classique sur quatre faces, à la séparation ou à la réalisation de profilés rainure et languette. Cela nous rend très polyvalents. Kallfass nous a fourni une solution simple mais très efficace avec laquelle nous pouvons répondre à toutes les exigences », conclut Lang.

Holzsortiment

À Ramstein, Rettenmeier transforme quatre essences de bois – dont notamment le pin douglas – pour les gammes de produits destinées au secteur de la construction et au commerce spécialisé.

Leistenabstreifung mit Leistenbesen, stick stripping with brush

Après le dépilage en couches au moyen d’un palonnier à ventouse, un racleur de liteaux racle les liteaux d’empilage.

Visuelle Qualitätskontrolle von Schnittholz, visual quality control of sawn wood

Un opérateur examine les pièces et peut réaliser un tronçonnage en tirant les pièces.

Bündelungsanlage, bundling unit

Kallfass a fourni aussi à Rettenmeier une botteleuse avec station de marquage…

Mehrfachablängsäge mit vier Sägen, multiple cross-cut saw with four trimmer saws

... ainsi que la fameuse tronçonneuse multiple avec quatre unité de scie.

Leistenmagazine zur Holzleistenlegung, stick placement via magazines

Hans Haist et Stephan Lang observent la pose des liteaux et la mise en paquets.

Photos et texte Martina Nöstler, Holzkurier

Holzkurier 38/2021